1. Patio des Oblats 54, cours Mirabeau . Catherine THIRY, sculpteur

Catherine THIRY, sculpteur

Sculpture

 On retrouve dans la sculpture de Catherine Thiry toute l’influence de sa peinture. Au-delà de la forme, vibrante, des surfaces, palpitantes, c’est l’émotion qui préside.
Elle modèle la terre glaise à grandes touches de matière, comme un peintre appliquerait la peinture sur la toile. Une technique qui apporte une force particulière et rend son travail reconnaissable. On sent l’instant de la création dans chaque empreinte. Des touches rapides qui donnent littéralement vie à ses œuvres de bronze et de fer. Catherine est une force de la nature, qui prend à bras-le-corps les formes qui germent en elle depuis des lunes, depuis l’enfance.

Les chevaux, en premier. De tout temps dont elle se souvienne ils furent là, à la frôler, la dompter et la pousser dans ses derniers retranchements.
D’eux lui sont venus la force, l’œil et la main pour poser, hors d’elle, leurs couleurs et mouvements insensés qui d’un coup de pinceau devenaient siens.
D’eux lui sont venus le geste, l’assurance et la justesse pour modeler à son idée terre et ciel, et couler son image dans le bronze que l’on dirait cabossé.
Elle est libre de les tordre ou les tendre à son gré car elle n’a jamais appris, elle a regardé.
D’un geste, elle capte le mouvement suspendu d’un homme que le doute blesse, l’intime conviction alanguie d’une “ petite ”, le pas infini d’un poney minuscule ou le regard éloigné d’un “ Cador ” dont elle ne livre que la tête émergée.
De coup de pouce, il me semble, en coup de poing aussi sans doute, elle taraude la terre, la tord, la plaque, en fait une carapace qui gaine l’instant funambule que son œil a capté.

Musicienne dans ce jardin :

Manon DELORT Pianiste
Manon DELORT, Pianiste
Fermer le menu